Plus de mille pages et trois jours de lecture.

Ayant découvert Les annales du disque monde de feu-Terry Pratchett il n'y a pas si longtemps, je trouve une similitude chez feu-Douglas Adam; c'est un univers qui me permet vraiment de m'évader. Du robot depressif aux pseudo 'tablettes' interactives, super-ordinateurs aux intelligences et intérêts variés aux univers virtuels H2G2 baigne dans la technologie informatique. Le Guide du Routard Galactique est lui même un internet privé. Se posant comme unique référant son avis devient plus réel que la réalité et son pouvoir semble immense. Une sorte de Combo entre Google et Wikipedia en considérant un accès réservé aux initiés, il y a dans les divagations de Douglas Adam beaucoup plus qu'un délire superficiel. Arthur Dent, et Trillian seuls survivants de la destruction de la Terre ( dans l'univers de référence du début du livre) ; Ford Perfect puis Zaphod Beeblebrox et Marvin ( le robot superintelligent depressif ) pour leurs noms issus de la traduction française parcourent l'univers dans tous les sens et les dimensions ( incluant le temps ); pour une découverte au travers du Guide du Routard Galactique d'un univers plutot sans foi ni loi. Dans 'Salut, et encore merci pour le poisson' je suis tombé amoureux du couple Arthur Dent et Fenny lorsqu'ils s'envolent et cabriolent dans les airs comme une Mary Poppins avec un ramoneur sous ecstasy. Les références doivent être nombreuses mais j'en loupé un bon gros paquet...

Aurais-je du le lire sur une liseuse ? Il semble bien que lire le guide du routard galactique sur une liseuse est presque déjà avoir un pieds dedans; mais non, j'aime les gros pavés et le fait qu'aucun électron supplémentatire n'aura été nécessaire pour me permettre d'accéder à ce contenu.Cependant la liseuse dont nous disposons est dépassée et nous l'avons en fait très peu utilisée. Je l'avais ressortie pour l'offrir à mère pour m'apercevoir que son contraste avait tellement baissé qu'elle en devenait pratiquement inutilisable. Peut-être les nouvelles générations sont elles plus durables.

Des ordinateurs intelligents avec des émotions et de motivations n'est pour moi pas une divagation. C'est juste notre futur, et je pense qu'une longue période de coexistence existera entre l'humanité telle que nous la connaissons aujourd'hui et ce que le futur nous prépare. Et la réponse à la grande question nous la trouverons peut-être en miroir, car l'ordinateur lui pourra nous demander les raisons de son existence.