Je ne révèlerai pas la chute de ce fil d'aventure qui n'est d'ailleurs qu'un parmi pleins d'autres fils qui font une jolie pelote qui permet de se tricoter des petites soirées de lectures sympathiques. Cette chute m'a plu, elle a l'avantage d'être techniquement viable et humainenemtn plausible. Parfois le problème informatique est très difficle à élucider et les meilleures volontées peuvent y déployer des trésors de réflexion sans mettre le doigt sur le problème effectif. Dans ce cas il s'agit en fait un problème de confidentialité, Jules écrit dans son ordinateur personnel des informations qu'il souhaite garder pour lui et il s'aperçoit qu'un tiers lui modifie ses textes. Ce tiers ici se manifeste, il pourrait très bien ne laisser aucune trace de son passage, mais là il a décidé de laisser une trace subtile du fait qu'il lit par dessus l'épaule de Jules.

Quelle confiance peut-on accorder à un boîte noire dont on ne connait pas le fonctionnement, qui peut nous assurer que personne ne se connecte dessus à notre insu par exemple en Wifi ?

Avant même de déployer de trésors d'ingéniosité pour assurer la confidentialité des informations, il faut savoir séparer les périmètres que l'on désire garder privé. Utiliser autant d'idendifiants que de personnes susceptibles d'utiliser un ordinateur est une bonne chose et ceci même au sein d'une famille. Laisser les enfants utiliser le même compte que papa et maman n'est jamais une bonne idée. Séparer les comptes de papa et maman peut aussi être aussi une bonne idée d'ailleurs. Ce n'est pas pour trahir le conjoint mais parfois pour le protéger, ne serait-ce par exemple que pour permettre à votre femme de recevoir des email de sa mère sans que vous n'ayiez à en connaître la teneur. Et d'ailleurs pour tout ce qui est partagé il y a toujours moyen de placer les information sur une zone partagée. La base c'est de comprendre que ce que vous stoquez sur un ordinateur, ce que vous écrivez dessus est vraiment très personnel et qu'à ce titre il doit mériter un minimum d'attention.

A vous de lire ce second livre "Le syndrome de Verne" de Marc Magro aux éditions du Glyphe , auteur que j'ai découvert au Festival du livre de Mouans-Sartoux... pour beaucoup plus que la découverte du responsable de la disparition des point.

Ce livre écrit en grande partie sur ordinateur et qui parle un petit peu d'ordinateur reste cependant de la littérature, il ne dénature pas l'oeuvre. L'informatique doit être au service du métier. pas l'inverse.